Construction-carbone

Bilan carbone® d’un chantier / BC1 : Etude globale TCE

Bilan carbone® d’un chantier / BC1 : Etude globale TCE

juillet 15th, 2010 // 12:00 @ V.CAU

L’étude consiste en la réalisation du bilan carbone® du chantier de l’EHPAD *** dont les caractéristiques sont détaillées dans le post précédent. A partir du montant de chaque lot du chantier, nous quantifierons les émissions de GES.

  1. les facteurs d’émission

Nous utilisons les facteurs d’émissions accessibles dans la base publique tenue par l’ADEME (guide des facteurs d’émission V6.1). De nombreux facteurs d’émissions sont également issus des fiches d’analyse de cycle de vie INIES, d’extractions de l’outil « Bilan Produit » développé par l’université de Cergy-Pontoise et l’ADEME à partir des données « Ecoinvent », ou encore de recherches spécifiques de construction-carbone.

  1. méthodologie

Les émissions sont déduites des montants par lots. Les montants sont désagrégés selon les pourcentages donnés par les index BT nationaux.

BT09-Carrelage et revêtement
céramique
%
Ciments 3
Mortier colle 4
Faïence 10
Grés céram 23
Salaires et charges 45
Matériel 3
Transport 2
Frais Divers 10

Par exemple : Le montant du lot Carrelage est de 50 000€ht

Le ciment représente 3% soit 1500€ht

Les montants obtenus sont ensuite divisés par les prix unitaires moyens afin d’obtenir des quantités par postes. Une foi les quantités obtenues, les émissions sont déduites grâce aux facteurs d’émission du matériau.

1500€ht de ciment : c’est 7.92 tonnes de ciment à 189.43 €/tonne

Le facteur d’émission du ciment est 182 kg éq C/t (calcul Construction carbone). Nous obtenons donc 7.92*182 = 1440 kg éq C

Certains postes nécessitent des décomposition complémentaires, par exemple, les frais divers sont définis de la manière suivante : 21% ICC + 16% papeterie + 21% communications + 13% véhicules + 14% services de transport + 2,5% micro-ordinateurs + 2,5% imprimantes + 5 % SYNTEC + 5 % restauration.

Notez que les émissions du matériel ne sont pas prises en compte. En effet, les émissions dont dépend ce poste découlent de l’amortissement du matériel et des engins, données qui ne peuvent pas être interprétées de manière statistique.

  1. Résultats par lots pour notre EHPAD:

http://lh4.ggpht.com/_59ksE5Zs4h4/TD95SnAeguI/AAAAAAAAANk/NdkNHWT8izs/s512/lots.jpg

  1. énergie

http://lh3.ggpht.com/_59ksE5Zs4h4/TD95TYcCcOI/AAAAAAAAANo/FW9DEbMFd94/%C3%A9nergie.jpg

  1. intrants / matériaux

http://lh6.ggpht.com/_59ksE5Zs4h4/TD95UZ0Rv3I/AAAAAAAAANs/W2ShsOBvbYs/s512/materiaux%20avant%20dern.jpg

http://lh3.ggpht.com/_59ksE5Zs4h4/TD95VLJTw5I/AAAAAAAAANw/bSMx63-aULU/s640/materiaux%20derniere.jpg

  1. Emissions globales du chantier

864 tonnes équivalent carbone ou encore : 3169 tonnes équivalent CO2

  1. Si l’on ramène les émissions au m2 de surface habitable

Le but est d’établir un parallèle entre les émissions relatives à la phase construction et les référentiels GES et consommation d’énergie, utilisés dans le logement. Les quantités de GES sont décomposées en puissance énergétique (80% de gasoil et 20% d’électricité)

Mise en perspective avec les indicateurs de performance énergétique et d’émissions annuelles de gaz à effet de serre.

http://lh3.ggpht.com/_59ksE5Zs4h4/TD95WG9TCcI/AAAAAAAAAN0/3dEEV32TNOI/ratio%20bbc.jpg

La phase construction, représente 56 années de consommation de ce même bâtiment de type BBC.

http://lh5.ggpht.com/_59ksE5Zs4h4/TD95XGtt2II/AAAAAAAAAN4/Emw6b_cDToY/ratio%20ges.jpg

La phase construction, représente 14 années de consommation de ce même bâtiment en classe E.

  1. conclusions

Nous constatons que le poste gros œuvre est de loin le plus émissif

http://lh3.ggpht.com/_59ksE5Zs4h4/TD99vx2knvI/AAAAAAAAAOc/fyp7H29PkPE/s640/bc1%201.jpg

Le poste électricité est également fortement émissif.

Si l’on compare le résultat global : 816 tonnes équivalent carbone de la phase construction aux référentiels de classements des logements selon les consommations énergétiques et les émissions de GES, la question de l’impact du chantier sur la vie de l’ouvrage n’est pas sans intérêt.


années logement économe 50 kWh/m2
2 813 kWh/m2 56 152.43 kg éq C / m2
-10% 2 531 kWh/m2

51

137.00 kg éq C / m2
-20% 2 250 kWh/m2

45

122.00 kg éq C / m2
-30% 1 969 kWh/m2

39

106.00 kg éq C / m2

Il parait déterminant, pour les activités de construction de se doter de moyens pour quantifier et mesurer leur degré de dépendance à la contrainte carbone. Les seuls moyens de limiter les émissions sont les suivant :

1- renchérissement des prix de l’énergie (taxe carbone…) avec un effet plus ou moins immédiat sur les prix des prestations « énergivores », et réorientation des choix constructifs.

2- sélection des entreprises en fonction (aussi) d’un critère carbone. Le but et d’inciter les entreprises à proposer des solutions sobres. Le même type de critère de sélection peut être utilisé pour sélectionner le projet de l’Architecte et de l’équipe de Maîtrise d’œuvre.

3- mise en place de normes : 1m2 construit ne devra pas émettre plus de …

Même s’il parait difficile de rajouter une mission « de comptabilité carbone » aux multiples missions dont doit déjà s’acquitter un Maître d’Ouvrage pour la réalisation de ces opérations, le poids de la phase construction dans le bilan global du bâtiment est majeur et mérite d’être mesuré (et réduit).

N’est il pas un peu restrictif de ne mesurer que les consommations énergétiques et les émissions « de la vie de l’ouvrage », alors que celles-ci peuvent, ne représenter que la moitié, voire moins, des émissions et consommations globales?

Nous verrons dans le prochain post les émissions du poste principal : la phase GROS ŒUVRE.

posts connexes :

Bilan carbone® d’un chantier / 1 : description et données

Bilan carbone® d’un chantier / BC2 : Etude du lot Gros œuvre

Bilan carbone® d’un chantier / BC3 : Etude DETAILLEE du lot Gros œuvre



Category : Bilan carbone chantier

4 Comments → “Bilan carbone® d’un chantier / BC1 : Etude globale TCE”

  1. [...] Bilan carbone® d’un chantier / BC1 : Etude globale TCE [...]

    Réponse
  2. [...] post précédent résume l’étude « bilan carbone® » du chantier de l’HEPAD*** dont nous avons [...]

    Réponse
  3. [...] / m2 SHON /an, ce qui le classe parmi les meilleurs établissements de ce type. Dans l’étude Bilan Carbone d’une maison de retraite, les résultats de la phase construction (énergie grise), représentent 56 ans de consommation de [...]

    Réponse
  4. [...] l’ensemble des lots du chantier nous avons quantifié les émissions globales du chantier (exemple BC1). La Décomposition des Prix Globale et Forfaitaire du lot gros œuvre, nous a permis [...]

    Réponse

Laissez une réponse