Construction-carbone

Maître d’Ouvrages, le coût de vos opérations de construction va bondir…

Maître d’Ouvrages, le coût de vos opérations de construction va bondir…

décembre 18th, 2010 // 11:27 @ V.CAU

BBC, BEPOS, RT2012, label HQE, PASSIVHAUS…

Maître d’Ouvrages, le coût de vos opérations de construction va bondir…mais le coût d’exploitation devrait baisser (sauf surchauffe des coûts de l’énergie). Il est évident que si vous exploitez vos bâtiments le complément de matière grise et l’investissement que vous capitalisez dans la construction peut être envisagé comme une opération stratégique. Si vous n’exploitez pas les bâtiments (Promoteur par exemple) l’impact des normes à venir, va fortement impacter votre activité. Cela étant, vous avez tout intérêt à anticiper et vous mettre en ordre de marche pour rester compétitif, les acquéreurs ne voudront (ne veulent) acheter que des logements performants (green value , voir également ici).

On peut s’interroger sur le fait que les normes actuelles ou à venir (BBC, label HQE ,RT2012…)  se focalisent sur les émissions et consommations de la phase exploitation s’en se soucier de la phase construction (énergie grise). Le concept peut également être discuté, car vous pouvez réaliser un bâtiment moyennement performant, si dans le même temps vous compensez les lacunes par un gros travail de production d’énergie (photovoltaïque). Il n’est pas rare qu’une opération de construction représente l’équivalent de quelques dizaines d’années de consommation de l’exploitation du bâtiment. Dans le cadre de bâtiment BEPOS, à « énergie positive » ou bâtiments « passifs »,  à ce jour, les projets revendiquent un bilan des consommations positifs (ou neutres),  il faudrait compléter les abréviations : BEPOS hors énergie grise (phase construction). Il faudrait également, pour être complètement cohérent, prendre en compte les émissions liées à l’environnement du bâtiment. Imaginez le cas (absurde et volontairement excessif) d’un bâtiment situé sur une île, ou un lieu, uniquement accessible en avion ou hélicoptère. Quelle serait la pertinence de réaliser un bâtiment très performant sur les consommations et émissions de GES ? Les émissions découlant de l’environnement du bâtiment (sa situation) écraseraient tous les efforts réalisés sur le bâtiment lui-même et sur son exploitation.

Sur le plan énergétique et économique, les bâtiments BEPOS actuel sont effectivement pertinents. Un Maître d’Ouvrage, mobilise aujourd’hui des moyens, de l’énergie et des techniques largement accessibles (énergie bon marché) pour se prémunir contre les coûts grandissants d’exploitation (énergie chère).  Sur le plan environnemental, souvent mis en avant (à tort), le concept est sujet à discutions. Il est probable que pour bon nombre de projets, le capital énergie de construction représente une partie non négligeable des émissions globales du bâtiment. Les Bilan Carbone(r) chantier montrent que les émissions nécessaires à la construction représentent de 50 à  plus de 100 ans de consommation de type BBC  (50kWhep/m2SHON/an). Si l’on estime, qu’après 40 ans d’exploitation,  le bâtiment recevra un lifting (rénovation, réhabilitation) il est fort probable que l’énergie grise représentera l’essentiel des émissions sur la durée de vie du bâtiment.

Cette conclusion ne veut pas dire qu’il faut limiter les efforts sur la construction, mais qu’avant de mettre de la verdure sur toutes les plaquettes commerciales, il serait souhaitable d’estimer globalement l’opération (bilan carbone construction).


Category : Bilan carbone chantier &Materiaux btp &Réchauffement climatique

Laissez une réponse