Construction-carbone

Relation PIB et consommation d’énergie

Relation PIB et consommation d’énergie

mars 27th, 2013 // 8:18 @ V.CAU

Une courbe « qui crosse » à gauche parle plus qu’un grand discourt.

Il devient urgent de prendre à bras le corps le problème de notre dépendance énergétique (coût €) et des conséquences que de nos émissions de gaz à effet de serre font peser sur le climat (et par retour sur nous même, c’est cela qui compte au final et se traduit finalement par un coût €). JM Jancovici a publié un « tas » de courbes très instructives sur les relations entre le PIB, la consommation d’énergie et de pétrole. Une chose transparait clairement : l’énergie et le PIB sont étroitement liés..

Si le redressement du PIB, la stabilité de la balance commerciale et notre taux d’endettement (et au second ordre : le taux de chômage, la compétitivité industrielle, notre pouvoir d’achat…) sont des sujets majeurs, et ils le sont, puisque ces indicateurs font l’objet de toutes les analyses et toutes les attentions, comment se fait-il que le premier facteur qui gouverne leur évolution, l’énergie, soit si peu mis au-devant de la scène?

La position des points rouges par rapport à l’ordonnée (le PIB) du tableau précédent structure notre société. La position de ces fameux points est étroitement corrélée à l’abscisse du tableau : le volume d’énergie consommé, la relation entre les deux se résume même à l’équation d’une droite (presque). Si ce qui se passe sur l’axe des ordonnées et si important, il y tout lieu de faire attention à ce dont on dispose en abscisse. Et si nous ne pouvons que constater ce qui intervient au niveau de la consommation possible d’énergie, il convient d’anticiper ce qu’il va advenir sur l’évolution du PIB (de surveiller ce qui fait crosser à droite, à gauche,  fait monter ou descendre…et rebrousser chemin). Il est urgent de prendre des mesures, et d’anticiper ce qui peut l’être.

Une  mesure :   Contraindre les acteurs économiques (voir l’article suivant) et utiliser la commande publique – utiliser un critère de sélection carbone n’est pas chose aisée.

Ci-dessous, quelques exemples supplémentaires qui confirment que pour l’OCDE (les vieux pays consommateurs d’énergie), la consommation d’énergie semble avoir atteint un maximum (du moins à ce jour). Pour les « non OCDE »…la fête continue (ou le rattrapage se poursuit)



Category : Economie &Energie &Non classé

Laissez une réponse