Construction-carbone

Des fuites de carbone dans l’industrie du ciment!

Des fuites de carbone dans l’industrie du ciment!

octobre 5th, 2010 // 10:40 @ V.CAU

Les producteurs de ciment ont beau se « bourrer le mou » et « greenwasher à fond »: leur activité est, par nature, fortement émettrice de CO2 et dépendante d’une énergie fossile bon marche. (voir notre étude sur le ciment).

Le « cartel » des majors (Lafarge, Holcim, Ciments Calcia et Vicat pour l’hexagone ) possède 33 cimenteries et 6 centres de broyage sur le sol français. D’un point de vue économique, l’activité à subit un fort ralentissement en 2009, ramenant la production aux niveaux des années 90. Les perspectives laissent envisager une faible croissance pour 2011. Ces géants sont attaqués sur le territoire national par de petits trublions indépendants qui espèrent grignoter une part du gâteau. Ces acteurs indépendants projettent de construire des usines de broyage de clinker, ce type d’installation ne nécessite pas les importants investissements et la lourde règlementation qu’impose  à l’implantation d’une cimenterie. L’objectif de ces indépendants et de concurrencer la production nationale en broyant du clinker importé de pays non soumis aux mêmes contraintes environnementales (Turquie, Egypte, Arabie Saoudite, Iran, Inde, Chine ou Indonésie). Si le coût du clinker importé est aujourd’hui deux fois supérieur à celui produit en France, les gains sur les investissements, la possibilité de s’implanter dans des zones pauvres en calcaire (matériau de base du clinker) et surtout la possibilité de s’exonérer de la future contrainte amenée par le système d’échange de quotas (payants à partir de 2013), permettraient aux usines de broyage de proposer un ciment « compétitif ». Le SFIC (Syndicat Français de l’Industrie Cimentière) crie à la distorsion de concurrence, mais la tendance à l’importation est bel est bien présente puisque, déjà, 20% de la consommation annuelle de clinker est issue de l’importation.

D’un point de vue émissions de carbone, le clinker par son mode de fabrication émet entre 215 et 285 g éq. C / kg. (une usine de broyage ou une cimenterie produit plusieurs centaines de tonnes par an, 100 000 tonnes de clinker c’est environ 25000 t éq. C ou 92000 t éq. CO2). Si sur le territoire français les cimenteries sont bien implantées les émissions du transport sont « presque » négligeables (entre 8 et 10g par kg de ciment), pour les importations il faut, évidemment, rajouter les émissions du transport maritime.

Aujourd’hui les importations de clinker pourraient tenter les producteurs institutionnels, Lafarge attaque également le problème par un angle bien plus ambitieux:

beton le magasiclinker bas carbone Lafarge

source "http://www.betons-lemagazine.fr/"

20/01/13

Le site AETHER :


Category : Materiaux btp

2 Comments → “Des fuites de carbone dans l’industrie du ciment!”

  1. [...] Voir également sur le même thème : le ciment et ses fuites carbone [...]

    Réponse
  2. [...] du ciment. J’avais déjà évoqué le sujet de ces ciment low cost en 2010 : Des fuites de carbone dans l’industrie du ciment! Deux projets de broyage de clinker (importé) sont en passe de voir le jour sur le port du Havre. [...]

    Réponse

Laissez une réponse